Revue de l'art brut, des créations singulières, de l'art populaire et des expressions marginales ou bizarres. Art outsider, hors-normes, singulier…

Gaston Chaissac : « Ode à l’ogre »

Ode à l’ogre

de Gaston Chaissac

(extrait)

Chant de l’oiseau encagé avec le serpent repu, voilà mon art. Gens qui passez, écoutez ma voix dans la foire. Calme serpentante, rire grossier, de fausset, de triste, d’enfiévré, fanfare d’armistice où on siffle à sa guise.

Et la fête a passé, le serpent remue à son réveil en une aube nouvelle. L’oiseau n’y pensait plus et un cri fut jeté, chant d’angoisse plus marqué dans l’indifférente clarté aux empreintes de griffes monstrueuses. Marche des trépassés marchant en terre fondre leur misère, iceberg en une mer où nul ne s’aventure. Les cris ont redoublé avant de se taire à jamais avant la pénombre. On les a enregistrés pour la discothèque.

On pourra réentendre les cris de vie en l’attente d’un trépas, entre chaud et frimas.

« Ode à l’Ogre », Gaston Chaissac

Gaston Chaissac
Extraits, in Gazogène n°05

Advertisements

Les commentaires sont fermés.