Revue de l'art brut, des créations singulières, de l'art populaire et des expressions marginales ou bizarres. Art outsider, hors-normes, singulier…

L’or et l’ordure : un Chaissac…

DÉCOUVERTE D’UN CHAISSAC  À LA DÉCHARGE !

Dans une lettre inédite citée dans le numéro 1 de Gazogène, Chaissac écrivait « existe-t-il une revue pour parler des laissés pour compte… ». Il pensait aux hommes, pas aux œuvres !
C’est pourtant de l’une des siennes que je vais parler.

C’est le mois de Novembre, à la Toussaint 1990. Je cherche des matériaux pour continuer mes Ex-Vino – ceux qui me connaissent un peu savent de quoi il s’agit -. Me voilà donc un Dimanche après- midi, avec une amie, explorer les décharges entre Agen et Villeneuve-sur-Lot.

Gaston Chaissac : gouache sur porte
Gaston Chaissac : gouache sur porte

Or, vers cinq heures dans un dépôt d’ordures, au lieu dit « Bézille », hameau de « La Croix Blanche », sur le faux-plat avant les éboulis où brûle encore un feu rampant, un vieux lit-cage, quelques débris très secs de grenier, une petite armoire en bois blanc, genre pharmacie. Une des portes est ouverte et montre une sorte de maison naïve. J’ouvre la seconde et c’est le choc, avant même d’avoir vu la signature : sur l’intérieur de cette porte, à demi effacé, un personnage… Ces portes sont à moitié démantibulées et je les arrache facilement.

Je suis dans un état second ! Mais qui, qui a pu jeter cela ? Et pourquoi en cet endroit ?
Après étude, le dessin est fait… à la gouache ! ! !
Le mystère reste entier…

Jean-François Maurice
Gazogène n°02

Publicités

Les commentaires sont fermés.