Revue de l'art brut, des créations singulières, de l'art populaire et des expressions marginales ou bizarres. Art outsider, hors-normes, singulier…

Articles tagués “Bègles

From Gaston Mouly with love

From Gaston Mouly with love

Gaston Mouly...
Gaston Mouly…

LES PAGES 1 ET 3 DE COUVERTURE SONT CONSACRÉES À GASTON MOULY.
LE SITE DE LA CRÉATION FRANCHE, À BÈGLES, A RÉALISÉ CET ÉTÉ UNE EXPOSITION DANS LE CADRE DU FONDS DE CRÉATION ARTISTIQUE BRUTE ET INVENTIVE. GASTON MOULY EST UN CRÉATEUR QUI SEMBLE BIEN CONNU DES AMATEURS D’ART BRUT.

Sculpture de Gaston Mouly
Sculpture de Gaston Mouly, couverture

CEPENDANT GASTON MOULY N’EST PAS FACILE À APPRÉHENDER. D’AUTANT MOINS FACILE QUE SON PARCOURS SEMBLE ILLUSTRER PARFAITEMENT L’ITINÉRAIRE TYPE DU CRÉATEUR BRUT : LA MAÇONNERIE, LA RENCONTRE DE BISSIÈRE, DE ZADKINE… ENFIN LA RETRAITE ET LA CRÉATION !

IL Y A CHEZ GASTON MOULY UNE GRANDE GÉNÉROSITÉ ET UN MÉLANGE DE ROUBLARDISE ET DE NAÏVETÉ. CES INGRÉDIENTS SE RETROUVENT DANS SES CRÉATIONS QUI, DES « GALETTES » DE CIMENT ARMÉ AUX DESSINS, PRÉSENTENT UNE FORMIDABLE COHÉRENCE. IL Y A LÀ QUELQUE CHOSE QUI NE TROMPE PAS: CETTE AUTHENTICITÉ DONT HENRY POULAILLE AVAIT FAIT LE CRITÈRE DE JUGEMENT DE TOUTE CRÉATION. AUTHENTICITÉ – HORS D’ÂGE – COMME SES DESSINS, QUI NOUS RENVOIENT AUX VEILLÉES DES CHAUMIÈRES, AUX ILLUSTRATIONS DU PETIT PARISIEN, ET AUTRES CHROMOS D’UN AUTRE SIÈCLE !

Dessin de Gaston Mouly
Dessin de Gaston Mouly

POUR MOI, GASTON MOULY, C’EST AVANT TOUT L’AMITIÉ, ET L’AMITIÉ N’A PAS D’ÂGE !

MAIS C’EST UNE AMITIÉ DE LA TERRE, ET JE NE DIS PAS TERRE À TERRE : LES NOIX, LES CHÂTAIGNES, LA CHASSE ET LE VIN, BREF, CE QUI TIENT AU CORPS ! LE BON SENS, LE RÉALISME ET LA JOIE DE RÉALISER UN RÊVE QUE CHAQUE ENFANT A PORTÉ EN LUI AU MOINS UNE FOIS : CRÉER UN MONDE OÙ IL FASSE BON VIVRE ! ET Y A-T-IL PLUS GRANDE JOUISSANCE QUE DE RÉALISER UN DÉSIR D’ENFANCE ?

DANS UN PAYS DE RÊVE, LE RÊVE DEVIENT RÉALITÉ.

PUISSIONS NOUS LONGTEMPS RECEVOIR DES NOUVELLES DU PAYS DE GASTON MOULY !!!

Jean-François Maurice
Gazogène n°04

Publicités

Jacques Trovic

En 1990, à Bègles, à l’exposition des « Jardiniers de la Mémoire », je suis tombé en arrêt devant une tapisserie de Jacques Trovic représentant l’intérieur d’une boutique de cordonnier. Rien de « naïf », au sens ordinaire du terme, dans cette composition mais au contraire un vécu à l’état brut.
Peinture de Jacques TrovicLe cordonnier, tapisserie de Jacques Trovic

Voici ce que disent de lui le Catalogue de la Neuve Invention et de la deuxième édition des « Jardiniers de la Mémoire » :

Naïf ?
Naïf d’aimer sa région et de croire en ses traditions.
Naïf de se satisfaire des images du passé, du bonheur du jour. Naïf, les tons vifs, les fils d’or, les laines cherchées sur les marchés, les vieilles robes pleines de lumière.
Naïf, les longues heures dans la cuisine, en compagnie de sa sœur, à coudre. Coudre les miettes de la vie pour se souvenir et pour plaire ; exister alors dans le plaisir suscité, grandir dans l’histoire racontée.
Naïf, lui qui nomme tout, n’élude rien. Coudre pour témoigner et perpétuer l’idée d’une illusion en forme de bonheur.
C’est vrai, pour Jacques Trovic, l’art est ce qui fait le « bien ». Il lui en procure et il en apporte aux autres qui le lui rendent par l’estime où il est tenu dans son pays.
Naïf, celui qui renoue avec la communauté des siens, dans les fêtes et les écoles, les liens brisés entre le public et les formes plastiques.
Naïf, la joie et le bonheur ?

Tant pis, soyons naïf…

Alain Avila
Gazogène n°2

Extrait d’un ouvrage consacré à Jacques Trovic et réalisé par les éditions AREA en 1988

Né à Anzin en 1948, Trovic vit avec sa mère et sa sœur dans une petite maison de mineur de la banlieue de Valenciennes. Il réalise sur la table de sa cuisine des tapisseries souvent de dimensions monumentales, faites de pièces rapportées sur un canevas. Il s’inspire des événements de sa vie quotidienne, de la vie urbaine ou paysanne, des fêles locales, etc. C’est un homme affable et généreux.