Revue de l'art brut, des créations singulières, de l'art populaire et des expressions marginales ou bizarres. Art outsider, hors-normes, singulier…

Articles tagués “poète

Sur Marcel Béalu…

Sur Marcel Béalu…

Le 9 avril 1993 j’ai reçu de Marcel Béalu le petit Regard que Marie Morel lui consacrait. Sur sa couverture, Marcel Béalu avait dessiné et colorié une curieuse mouette au regard à jamais étonné. En dédicace : « Un petit signe de survie – pour Valérie et Jean-François, envoi de cœur. Marcel ». Et ce P.S. : « Recherche n°1 de Gazogène ! ». J’ai laborieusement recomposé un n°1 exceptionnel & l’ai envoyé, sans plus y penser…

Je suis né en 1947 et cette année-là paraissait un livre, Journal d’un mort. Il me faudra encore 20 ans avant de rencontrer son auteur par ses livres, et quelque temps encore avant de pousser la porte du Pont Traversé avec des petites nouvelles sous le bras. Marcel accepta de les lire ! Il les plaça à gauche de son bureau, derrière un rideau de velours passé… Revenu plus tard, j’ai pu constater de visu que j’avais été lu et annoté. Marcel m’ a lu alors ses observations… en les effaçant au fur et à mesure !
Dessin : Marcel BéaluMarcel Béalu était mi-amusé, mi-grognon devant mes premiers balbutiements d’écrituriste. Il finit par me faire comprendre, mais toujours avec ce mélange de sincérité, de modestie, d’un je-ne-sais-quoi… qui faisait de lui cet homme à part que j’ai aimé, que j’aime encore, que ce qu’il trouvait qe mieux dans mon recueil était la citation mise en.exergue et qui était de René Daumal : « … ou bien chercher à décrire,toujours par cette expression directe, des rêves frappants, des hallucinations, ou ces vagues souvenirs ancestraux, tristes comme une musique d’îles lointaines… Lorsque je dis : « rêves », j’y comprends aussi ce qu’ on appelle le « réel » vu à notre façon d’anarchistes de la perception… ».

Voilà pourquoi, en ces temps héroïques, je n’ai pas hésité à m’auto-éditer et bricoler, déjà !, une plaquette tirée à 150 exemplaires sous le titre de : L’Anarchiste de la perception ! Il me faudra attendre encore 20 ans avant de retrouver un tel tirage avec Gazogène ! ! ! J’espère de l’un à l’autre et entre-temps ne pas avoir démérité. Ayant gardé l’amitié de Marcel Béalu, je crois que c’est bon signe !

Nous nous donnions rendez-vous, avec Valérie, dans cette librairie de la rue de Vaugirard après avoir connu celle de la rue Saint-Séverin. Et là, grâce à Marcel Béalu, c’est tout un monde que nous avons exploré, des continents nouveaux que nous avons découverts : surréalistes et romantiques, expressionnistes et dadaïstes, arbrutistes et autres singuliers sans compter les obscures, les marginaux, les bizarres, les hors-les-normes, les petits maîtres… Et, le plus souvent, dans quelles éditions !

Eh, quoi ! J’allais oublier le Marcel Béalu non pas poète mais dessinateur et peintre, à l’œuvre originale et vraiment singulière : gouaches érotiques et naïves à la fois, violentes et sensuelles, pur plaisir du trait, exubérance du graphisme, grâce aérienne et maladresse d’autodidacte… Une chose est sûre : les dessins de Marcel Béalu se reconnaissent entre mille ! Peut-on en dire autant de bien d’autres ?

Si je dis que Marcel Béalu a été, et est encore, un modèle pour moi, je dis tout. Malgré son ironie et son scepticisme, il a été fidèle à l’anarchisme de sa jeunesse, au pacifisme militant, à l’individualisme libertaire. Car il ne faut pas oublier cet aspect de l’œuvre de Marcel Béalu qui, malgré les apparences, n’a jamais renié ses principes libertaires. Le rêve n’est chez lui ni refuge ni repli frileux. NON. C’est le lieux de tous les possibles, c’est la réalité qui peut être, qui aurait pu être, qui sera peut-être…

Jean-François Maurice
Gazogène n°07-08

Publicités

Archives Pessinoises : La civilisation du chant du cygne

La civilisation du chant du cygne

Parfois, le doute vous prend : À quoi cela peut-il donc servir ? Envoyer des morceaux de papier à des inconnus. Gribouillages qui parlent d’autre inconnus…

D’AUTANT QU’IL SEMBLE BIEN QU’EN ART « SINGULIER » ,  IL EN SOIT COMME DANS L’ART « OFFICIEL » : CHACUN DÉFENDANT SON OU SES POULAINS,  TOUT  « ARBRUTISTE » NOUVEAU APPARAISSANT COMME AUTANT DE RIVAL POUR SA PETITE BOUTIQUE !!!

HEUREUSEMENT, AU MILIEU DE BEAUCOUP DE PETITESSE, DE BASSESSE ET DE MÉDIOCRITÉ SURGIT PARFOIS UNE BOUFFÉE D’OXYGÈNE QUI PERMET AU PETIT GAZOGÈNE DE REPRENDRE SON SOUFFLE. ET LA SINGULARITÉ NE VIENT JAMAIS DU COTÉ OÙ ON L’ATTEND !

UN JOUR, UNE ÉCRITURE, UNE LETTRE. UN NOM : MARC PESSIN. SANS DOUTE SUIS-JE LE DERNIER À LE CONNAÎTRE ; MAIS COMME IL ÉCRIT COMME PERSONNE CELA NE FERA RIEN AUX SAVANTS, VU QUE J’ÉCRIS COMME TOUT LE MONDE. CEPENDANT CE QUI ME CONFORTE C’EST QUE, BIEN QUE JE NE L’AI JAMAIS RENCONTRÉ,  JE CROIS POUVOIR ÉCRIRE LA MÊME CHOSE QUE LES JOURNALISTES PATENTÉS. CHICHE ? CHICHE !

« MARC PESSIN EST PEINTRE, GRAVEUR, POÈTE, AMI DES POÈTES.
IL EN EST AUSSI L’ÉDITEUR ET VIT À SAINT~LAURENT-DU-PONT. DEPUIS PRÈS DE QUARANTE ANS IL POURSUIT UNE CRÉATION ORIGINALE EXPOSÉE DANS TOUS LES PAYS DU MONDE… ETC… ETC… »

AVEC MARC PESSIN L’ABSOLUE CULTURE SE CONFOND AVEC LA CULTURE DE L’ABSOLU ET CETTE HYPER CULTURE REJOINT LA NON CULTURE. CAR DEPUIS QUARANTE ANS MARC PESSIN TRAVAILLE À LA RÉALISATION D’UN RÊVE :
NOUS NE POUVONS PAS TOUS ÊTRE L’UN DES QUATRE ENFANTS QUI DÉCOUVRIRENT LASCAUX ! ALORS MARC PESSIN A INVENTÉ – ET IL FAUT ICI PRENDRE CE VERBE « INVENTER » DANS TOUS LES SENS POSSIBLES – UN MONDE : LA CIVILISATION PESSINOISE.

J’AI LA CHANCE INSIGNE, GRÂCE À CETTE REVUE, D’ÊTRE LE DÉPOSITAIRE DE QUELQUES FRAGMENTS/D’UNE INFIME TRACE DE CE PASSÉ. IL ME PLAIT D’IMAGINER QUE SI UN CATACLYSME DÉTRUISAIT SAINT-LAURENT-DU-PONT, NOUS SERIONS QUELQUES UNS SANS DOUTE, À PERMETTRE À DE NOUVEAU ARCHIVISTES DE CONTINUER LA TÂCHE INAUGURÉE PAR MARC PESSIN !

MARC PESSIN « INVENTE » EN EFFET DES SIGNES, DES TRACES, DES ALPHABETS, DES DICTIONNAIRES… DE LA CIVILISATION PESSINOISE ; ET ENCORE UNE FOIS JE DEMANDE QUE L’ON PRENNE « INVENTER » AU PIED DE LA LETTRE ! CAR TOUS LES HIÉROGLYPHES GAUFRÉS SUR PAPIER PEINTS ATTENDENT LEUR CHAMPOLLION. MAIS COMMENT MIEUX PARLER QUE MICHEL BUTOR ?

Jean-François Maurice
Gazogène n°04

DANS LE SECRET DES DIEUX…


Michel Butor : "Dans le Secret des Dieux"

Michel Butor : Dans le Secret des Dieux

Gazogène n°04