Revue de l'art brut, des créations singulières, de l'art populaire et des expressions marginales ou bizarres. Art outsider, hors-normes, singulier…

Édito

édito

Ce Numéro devait être primitivement consacré en totalité aux écritures singulières comme nous l’annoncions clairement à la fin du numéro 6. Mais il en est de GAZOGÈNE comme de toutes créations : la vie – la mort – jouent leurs rôles.

Pouvais-je ne pas rendre compte de notre expédition à LA FABULOSERIE qui fêtait ses dix ans ? Ni de la grande famille que nous avons formée alors autour de Madame Bourbonnais : les Caire, les Escard, les Reynaud, les Lortet, les Mouly,… Valérie et moi…

De même, fallait-il attendre pour raconter nos rencontres avec les créateurs découverts à cette occasion ? Le Carnet de Route de GAZOGÈNE pouvait-il s’arrêter ?

Hélas, il est un autre carnet qui, lui, ne s’arrête pas. Le précédent numéro de GAZOGÈNE était dédié à la mémoire de mon père décédé le 7 mars 1993. C’est un autre « père » qui disparaît maintenant : Marcel Béalu, le 19 juin.
C’est en lui rendant hommage que j’ouvre ce nouveau numéro.

Eh puis l’abondance me bouscule aussi : chaque jour, ou presque, je reçois lettres et informations… Moi qui avais pensé ne faire que 2 numéros par an, j’ai presque matière à faire un mensuel ! Il ne manque que le temps… et l’argent ! ! !

Voici donc un NUMÉRO DOUBLE pleinement justifié. Il marquera sans doute la fin d’une première série. Je ne sais encore sous quelle forme exacte se présentera le GAZOGÈNE nouvelle mouture, mais des changements. importants vont sans doute se produire… Et les projets ne manquent pas !

Jean-François Maurice
Gazogène n°07-08

Publicités