Revue de l'art brut, des créations singulières, de l'art populaire et des expressions marginales ou bizarres. Art outsider, hors-normes, singulier…

« Le Millénaire » par Ricardo Tavarez

Nous avons présenté Ricardo Tavarez dans le numéro 19 de « Gazogène ». Cette œuvre nous semblait incarner une nouvelle génération de créateurs « bruts » issue de l’immigration. Nous écrivions qu’elle manifestait  « une sorte de syncrétisme unissant les arts de la rue, l’art naïf des enseignes africaines, la culture vaudou, le tout mêlé aux impressions d’enfance… ». Ricardo Tavarez m’avait proposé de révéler le sens caché de l’un de ses tableaux. Je lui laisse donc la parole, sa parole.

Ricardo-Tavarez "Le Millénaire"
« Le Millénaire »

« Paris, le 2 juin 1999

Cher ami,

J’ai bien reçu votre lettre, et avec grand plaisir. Je viens au bout de ma proposition de commenter une de mes œuvres. Il s’agit d’une de mes dernières, janvier 1999, bas-relief sur toile, 60 figures.

– « Millénaire », à la vie terrestre… animale, végétale et aquatique par la source de lumière dans ce millénaire : le cordon lumière, symbole de la création… L’esprit de l’au-delà, symbole du subconscient de l’homme… Le rêve et l’espoir de vouloir continuer dans le millénaire…

Côté haut, gauche : – Baigné par le feu d’énergie solaire et nourri par le cordon lumière, trois royaumes de vie, terre, mer, air, sont le sujet prépondérant de cette œuvre.

– Par son existence, l’homme a constitué intelligemment les ressources de vie, avec des critères par analogie. Ainsi il développe toute une technologie terrienne,marine, aérienne – la conquête.

Côté haut, droit : La représentation de la croyance à soi inconnue ; par des sources mystiques car il ne connaît pas son origine biblique, son histoire pour l’unification du royaume – la Genèse. Une source fondamentale est nécessaire à la vie, l’eau. Son histoire est imagé à son égal et la beauté de l’eau par l’existence.

Ricardo Tavarez, lignes de force de "Millénaire"
Ricardo Tavarez, lignes de force de « Millénaire »

Composition centrale : Royaume de vie aquatique, symbolisé par l’animal marin représenté par la queue d’une baleine… Royaume de vie aérienne, symbolisé par l’animal aérien, la tête d’aigle, « la liberté »… Royaume terrestre, symbolisé par l’animal de trait et de transport, la tête de cheval… La garantie de la procréation par la fécondité de la femme vue par le désir, corps lié avec les mains jointes, où le pouce peut représenter sa force sexuelle, bien comme le ventre peut procréer, sa survie ou continuité… La multiplication des visages représente le différence de son être… L’habillement, symbole d’une société formée dans les meilleurs aspects de sa dignité. L’homme sort de la terre d’une couleur oxydée, comme ces mémoires des bronzes et des pierres, l’immortalité.

Côté bas : Par respect de son univers, l’homme sait qu’il doit se protéger et protéger les spécimens en voie de disparition, symbole de l’arbre ; il doit honorer le millénaire par la vie représentée au bas du tableau, « la welwistia », solidarité de l’usage de la vie.

Voilà l’idée de cette œuvre. J’y joins une notion des lignes de forces qui accompagnent la photo.

(…)

Voilà, cher ami, un commencement artistique littéraire. J’espère que je serai à la hauteur…

Amicalement à vous :

Ricardo Tavarez »

Ricardo-Tavarez, peinture

Ricardo-Tavarez

 Gazogène n°21

Publicités